mercredi 14 octobre 2015

Servir Froid, Joe Abercombrie

Dire qu'il m'aura fallu un mois pour réussir à lire ce roman. Première fois que je mets aussi longtemps avec du numérique. La faute à pas le temps, comme souvent. Parce qu'il est bien ce bouquin, même si un peu long parfois.

Servir Froid, Joe Abercombrie

Editeur : Bragelonne
Collection : fantasy
Année de parution : 2013
Titre en VO : Best served cold
Année de parution en VO : 2009
Format : epub

A lire si :
- Vous voulez de la fantasy plutôt renaissance sans créature magique
- Vous voulez de la vengeance
- Vous voulez des personnages plutôt complexes

A ne pas lire si :
- Vous n'aimez pas la violence
- Vous voulez quelque chose de plutôt court

Présentation de l'éditeur :

C’est le printemps en styrie. Et avec le printemps, vient la guerre. 
 La guerre est un enfer, mais c’est aussi un gagne-pain pour certains, comme Monza Murcatto, la plus célèbre et redoutée des mercenaires au service du grand-duc Orso. Ses victoires l’ont rendue très populaire... trop, même, au goût de ses employeurs. Trahie, jetée du haut d’une montagne et laissée pour morte, Monza se voit offrir en guise de récompense un corps brisé et une insatiable soif de vengeance. Quoi qu’il lui en coûte, sept hommes devront mourir. Elle aura pour alliés un soûlard des moins fiables, le plus fourbe des empoisonneurs, un meurtrier obsédé par les nombres et un barbare décidé à se racheter une conscience. C’est le printemps en styrie. 
Et avec le printemps, vient la vengeance.

Mon avis

Servir froid, ça faisait un petit moment qu'il m'inspirait ce roman dans ma PAL numérique. Acheté durant l'opé de Bragelonne (oui comme la plupart des Bragelonne depuis sur le blog), je n'ai eu de cesse de regarder sa jolie couverture. Et puis, chaque fois, je le trouvais tout de même ultra long (quelques 2060 pages sur l'iphone quand même). Finalement, je me suis plongée dedans mi-septembre. Et le temps à fait son oeuvre, le voilà enfin fini (la reprise de l'école est un frein à mes lectures numériques, y a pas à dire quand même).

L'histoire de Servir Froid est celle d'une vengeance. J'aime bien les histoires de vengeance moi, on y trouve souvent de fort bonne chose dedans, on y trouve malheureusement aussi parfois du très mauvais. Joe Abercombrie tourne sur le fort bon même si parfois il tombe dans quelques travers que l'on retrouve d'ailleurs régulièrement en fantasy. 

Monzcarro Murcatto avait tout pour réussir. Commandant général d'une armée de mercenaire, adulée par pas mal de monde, presque confidente du grand duc son employeur, vivant en parfaite harmonie avec son frère Benna... Bref, une vie plutôt sympa pour qui aime la guerre et l'argent bien gagné. Sauf que l'employeur, le grand duc Orso la trouve un peu trop populaire et a peur pour son trone. Ni une ni deux, le voilà qui assassine Benna et laisse la jeune femme pour morte (vu les coups puis la chute, elle aurait quand même du mourir, quoi). Lorsqu'elle se réveille, remise en état ou presque par un mystérieux homme, elle n'a plus qu'une envie, se venger du duc et de ceux qui ont tué son frère. Elle va donc se constituer un petit groupe de dur à cuire et autres autour d'elle pour réussir à tuer les sept qu'elle considère comme les assassins de son frère. A partir de là, c'est parti pour la vengeance.

Si la vengeance en elle-même est plutôt sympathique à lire pour ceux qui aiment le sang, les coups bas et les grandes batailles, elle n'est finalement pas le plus interessant du livre. Les personnages et leur motivation, voilà ce qu'à été la grande partie de plaisir pour moi. Parce qu'au début, j'avoue, j'ai eu un peu peur. La troupe est assez "banale" dans ce genre de roman. On retrouve Murcatto, la femme bafouée, Shivers et Cordial, les gros bras, Morveer et son apprentie, Day, les empoisonneurs, Vitari, la charmante tortionnaire ou encore Cosca, l'ancien mentor désabusé. Par contre, leurs traitements est plutôt bon, sans pour autant être follement original. Il n'empêche qu'éviter le manichéisme avec ce genre de personnage est parfois compliqué et que Abercombrie y arrive parfaitement. En plus de ça, j'ai plutôt apprécié d'avoir une bonne partie de leur passé et voir de quelle manière cela les influence pour l'aventure à venir. Sur ce point, c'est bien foutu, malgré quelques raccourcis...

Quant à la vengeance elle-même, il est des plus intéressant pour moi qui adore ça de voir tout ce qu'elle implique au niveau politique. J'adore les jeux politiques et là, j'ai été servie. Parce que si Monza n'a à sur le coup pas grand chose à faire de ce qu'il va se passer en tuant tout ce petit monde, elle va pourtant devoir faire avec les changements politiques que ses actions vont induire. Et petit à petit, elle va devoir elle aussi entrer dans le jeu politique d'une manière ou d'une autre. Et bien entendue, ces choix-là vont l'impliquer à elle mais aussi aux autres.

En plus de tout cela, je dois bien avouer que l'écriture d'Abercombrie est plaisante. C'est fluide, ça n'en fait pas trop, ni pas assez d'ailleurs. Franchement, si vous aimez les combats détaillés, vous en trouverez beaucoup dans Servir Froid. 

Au final, Servir Froid est un très bon roman fantasy, qui se lit bien (quand on a le temps, hein, pas comme moi) avec des personnages nombreux et passionnants et une histoire qui se tient parfaitement. On passe un très bon moment avec tout ce petit monde. Par contre, j'avoue une chose, va savoir pourquoi mais je me suis doutée de pas mal de chose dans la fin dès le début du livre (sans parler de la vengeance en elle-même, hein).

PS : une question à ceux qui ont lu la trilogie La Première Loi, c'est le même univers ou pas du tout ? Les quatrièmes de couverture m'y font penser. Et si oui, ça se passe avant ou après ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire