mardi 27 juin 2017

A l'abordage, Toxic, saison 2, épisode 6, Stéphane Desienne

Et voilà, finie, enfin, la saison deux de Toxic. Et suite à cette fin, je n'ai qu'une chose à dire, c'est quand la suite ? 

Et je profite de ce petit avis lecture pour vous annoncer que Walrus lance son OPMORSE ce mois-ci. Un mois avec des réductions (cette semaine, c'est la collection pulp qui est à 0.99€), des surprises et tout ce qui va avec ce genre d'opération. Si vous voulez découvrir la maison d'édition, n'hésitez pas !

A l'abordage, Toxic, saison 2, épisode 6, Stéphane Desienne

Editeur : Walrus
Colleciton : série
Année de parution : 2016
Format : epub

A lire si :
- Vous avez aimé la saison 1
- Vous voulez un joyeux mélange Zombies/alien
- Vous voulez passer un bon moment

A ne pas lire si :
- Vous avez peur d'être perdu entre les divers personnages
- Vous n'aimez pas penser que vous pouvez être de la marchandise

Présentation de l'éditeur :

Avec ce double épisode, la saison 02 de Toxic tire sa révérence. Que ce soit à bord du cargo GénéSaran ou sur Corrudeeen, la survie des groupes humains est liée au sort des Aliens. Que ceux-ci cherchent à les sauver ou à les exploiter importe peu : le risque de perdre le peu qui a été gagné est grand. Elaine, Masters, Alva, Jon, Alison, le Révérend, Larson, Pedro, Michelle. Autant de personnes dont la vie ne tient qu’à un fil ! La donne est identique pour Jave, Naakrit et Twirl : chacun doit affronter les conséquences des choix qui ont été faits. Reste à savoir qui reverra le jour se lever sur une planète ou une autre…

Mon avis

Je l'avais dit dans l'avis de l'épisode cinq, ce sixième épisode est en fait un double épisode. Presque un mini-roman, une novella. Et une novella qui nous tient en haleine tout le long de son texte. Un texte qui ne déroge pas vraiment à la règle que c'est fixé l'auteur pour les autres épisodes, on commence avec la ferme de Twirl et les humains qui y sont enfermés puis on passe dans l'espace. Juste que les passages sont plus long.

Donc, commençons par la ferme. Rien ne va plus. Michelle se méfit de Larson. Il faut dire que l'homme se fait la malle et revient avec un équipement antigrav qu'il planque. Puis avec sept autres. Pendant ce temps, Twirl se fait enlever par des rivaux. Et quand la docteuresse essaie un des harnais antigrav, elle se retrouve avec le virus m-v. Quand je disais que rien n'allait plus. Alors qu'une nouvelle invasion zombie se prépare dans la ferme, celle-ci est envahi par la Sécurité. Que va-t-il donc advenir des quelques rescapés ? Et bien, nous ne le saurons pas de suite (premier cliffhanger du lot quoi, et déjà, on a envie d'avoir la suite). 

Dans l'espace, ça devient la aussi de pire en pire. La Sécurité Commerciale arrive sur les lieux, poussant tout le monde a agir. Pour le meilleur et pour le pire. Dans le désordre, Naakrit et Jave retrouve les survivants et s'allient avec eux, Alva continue sa vengeance, Khrow accélère le mouvement pour trouver l’antidote et sauver son potentiel pactole. Des alliances se font et se défont. Je n'ose pas dire grand chose sur cette partie-là, la plus longue de l'épisode de peur de spoiler. Et je dois bien dire qu'il y a de quoi spoiler (d'ailleurs, je me demande comment je vais réussir à faire l'avis du premier épisode de la saison trois sans spoiler)(oui, je m'avance beaucoup)(oui, je recommence avec mes parenthèses à tout va, ça m'avait manqué).

Autant vous le dire, j'ai été prise dans l'aventure de ce double épisode très rapidement. Il faut clôturer la saison, le faire comme il faut et donner aux lecteurs l'envie de patienter jusqu'à la saison suivante (ou pas, d'ailleurs, parce que j'aimerais bien l'avoir de suite la dite saison trois). Et Stephane Desienne sait gérer ce genre d'épisode. Pas ou peu de temps mort, des révélations et des moments qui te mettent les nerfs en pelote. Il n'y a pas à dire, c'est un très bon saison final que ce A l'abordage. Encore plus prenant, je trouve, que celui de la saison un.

Voilà, j'ai donc fini la saison deux de Toxic et je peux même répéter ce que j'avais dis à la fin de la un :  "Toxic est une putain de bonne série".  Je le repette encore une fois, parce que je le pense vraiment. Desienne a une écriture très "série télévision" (je sais pas comment dire autrement mais comme je verrais trop Toxic en série TV, je le dis comme ça), très vivante. Et même si pour cette saison, j'ai un peu regretté l'abscence de m-v (enfin, absence, disons qu'on les voit moins), je me suis tout simplement régalée à la lire (oui malgré le hiatus qui était pas totalement ma faute hein). Franchement, si vous ne connaissez pas la série, n'hésitez pas (en plus, je suis presque sure que pendant l'OPMORSE il y a aura des promos sur les intégrales)(parce que j'attends les dites promos en fait, pour le Masque et la Poudre)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire