lundi 21 août 2017

Club Uranium, Origines, tome 3, Stéphane Przybylski

Je me suis enfin lancé dans le tome trois de la tétralogie Origines de Stéphante Przybylski qui est dans ma PAL depuis un petit moment déjà. Et il n'y a pas à dire, j'adore cette série.

Club Uranium, Origines, tome 3, Stéphane Przybylski

Editeur: Le Bélial'
Collection : /
Année de parution : 2016
Nombre de pages : 624

A lire si
- Vous voulez vous plonger dans une aventure que n'aurez pas forcément renier Indiana Jones
- Vous voulez une histoire prenante

A ne pas lire si 

- Vous voulez juste un roman, rien de plus

Présentation de l'éditeur : 

Début 1940.
L’extraordinaire découverte faite par Friedrich Saxhäuser dans la vallée du Nahr al-Zab-al-Saghir est désormais aux mains d’un comité occulte basé en terres américaines. De Berlin à Washington D.C., tous s’accordent sur une chose : retourner au Kurdistan irakien est impératif. Qui se rendra maître du Château des millions d’années possèdera un avantage crucial dans le conflit en cours… De chaque côté de l’Atlantique, le comte Erchingen et l’énigmatique M. Lee montent des expéditions secrètes avec l’Irak en point de mire, une gageure quand la guerre étend son empire sur l’essentiel du globe… Reste Saxhäuser, soldat hors normes confronté à l’indicible et aux convictions balayées. Peut-être lui appartiendra-t-il de sauver l’humanité ? Mais envisager pareille entreprise est-il seulement possible quand votre propre humanité semble vous échapper ?

Mon avis

La tétralogie des Origines est, il me semble, l'une de mes meilleures découvertes en terme de SF et d'uchronie, de ces dernières années. Je crois que je ne me lasserais pas de cette série. D'ailleurs, le fait qu'il ne m'ait fallu que deux jours pour lire ce tome-là en est un parfait indicatif (le week-end à ne faire presque que lire, c'est juste génial).

Dans le premier tome, nous nous concentrions sur les allemands, le second se déroulait en grande partie en angleterre, et pour le troisième ? Et bien, la couverture magnifiquement illustrée par Aurélien Police nous donne un indice (tout comme elle le faisait pour les deux autres). Nous voilà côté américain ! Nous allons enfin en apprendre un peu plus sur le mystérieux Mr Lee (qui m'a fait plus d'une fois penser à l'homme à la cigarette de X-files). Un personnage que nous voyons depuis le début et qui semble avoir pas mal de cartes dans la main. J'ai beaucoup apprécié le suivre (surtout que Saxhäuser n'est pas loin). Mais avant de parler personnages, voyons un peu ce qu'il se passe. 

Parce que depuis 1939 et la découverte du Château des Millions d'Années, il s'en est passé des choses. Dans le Marteau de Thor, les nazi partaient à la recherche des artefacts trouvés en 39 par Saxhäuser et Schumndt. Malheureusement pour eux, ils n'y arrivent pas. Du coup, que se passe-t-il ? Les américains entrent en scène. Si pour l'instant le gouvernement américain n'est toujours pas en guerre, l'organisation dont fait partie mr Lee se met elle en marche. Et pour cela, rien de mieux que d'aller dans la vallée du petit Zab, là où tout a commencé. Or ils ne sont pas les seuls à s'y rendre. Une équipe composée par Saxhäuser y va aussi, tout comme une autre de l'Abhwer. Autant dire que tout ce petit monde ne va pas faire dans la dentelle pour parvenir à ses fins. Mais nous n'allons pas rester dans la vallée du petit Zab tout le long du roman, puisque nous ferons un détour par l'Allemagne, Prague, mais aussi l'Ecosse et le Nevada. 

Autant le dire, ce troisième tome est plein de rebondissement et de révélations. Les extraterrestres se montrent un petit peu plus en acceptant une sorte d'accord avec l'organisation dont fait parti Mr Lee. Mais on va rapidement comprendre que les envahisseurs ne sont pas si gentils que ça et qu'ils n'apprécient pas trop se faire berner par les colons, ceux qui sont arrivés bien avant eux et aident Saxhäuser, ou même par les humains. Je sens qu'ils ne vont pas en rester là... Côté humain, rien ne va plus non plus. La seconde guerre mondiale est bien entamée, Hitler se lance dans la conquête du monde, aidé en cela par Mussolini. L'afrique et l'Orient deviennent théâtre de guerre, tout comme l'Europe. Le côté historique est bien là et parfaitement traité par un auteur qui sait fort bien de quoi il parle (chose agréable que d'avoir un historien à la barre). 

Côté personnage (j'avais dis que j'y reviendrais), j'ai grandement apprécié revoir Saxhäuser sur le devant de la scène. Il m'avait quelque peu manqué dans le tome deux. J'apprécie toujours l'espion allemand malgré son caractère un peu trop james bondesque parfois. On retrouve aussi Erchingen et Rourke, ainsi que quelques secondaires comme Maud Alten (qui ne fait pas grand chose au final). Côté américain, on trouve des petits nouveaux qui je l'espère resteront encore un moment. D'ailleurs, j'ai bien aimé l'équipe américaine, mélange de scientifique ayant tous quelque chose à se reprocher (histoire de pouvoir les faire chanter un peu) et de divers membres des organisations spéciale (FBI, CIA et j'en passe) des USA. Un groupe hétéroclite qui fonctionne pas trop mal en soi et qui offre des moments de détente bien sympa aussi. Quant aux personnages historiques, nous voyons beaucoup les allemands et plus particulier Heydrich (et ce n'est pas pour rien...).

Finalement, comme pour les autres tomes des Origines, je me suis régalée à lire ce tome (le plus long des trois pour l'instant d'ailleurs). Je continue à m'extasier sur les connaissances historiques de l'auteur et la manière dont il réussit à les mettre en valeur sans jouer au prof d'histoire. J'apprécie toujours autant les flashbacks (quoique j'en ai trouvé de moins pertinents que d'habitude) et cette façon de sauter d'une date à l'autre sans pourtant perdre le lecteur. Et puis, l'histoire en elle-même m'a happé. Et même si j'aurait peut-être apprécié de voir ailleurs que dans la vallée du petit Zab (le guatemala aurait pu être sympa aussi peut-être ?), revenir un peu sur les origines de tout cela ne m'a pas fait de mal, surtout juste avant le dernier roman de la série. Bref, un bon tome pour une série qui l'est tout autant. Vivement la suite.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire