lundi 30 décembre 2013

L'Illusion Fatale, la Roue du Temps, tome 12, Robert Jordan

Je finis l'année avec un tome de la Roue du Temps, tout comme je l'avais presque commencé. La boucle 2013 est donc bouclée. J'aurais mis un petit moment à le lire celui-ci puisque son début est plutôt long, mais passé la moitié, je retrouve une Roue du Temps comme je l'aime.

/!\ Comme toujours, ça va spoiler à tout va.


L'Illusion Fatale, la Roue du Temps, tome 12, Robert Jordan

Editeur : France Loisir
Collection : Fantasy
Année de parution : 2007
Titre en Vo : Lord of Chaos
Année de parution en VO : 1994
Nombre de pages : 911

A lire si :
-Vous avez aimé les premiers tomes
- Vous voulez du mystère, des complots, de la magie...
 
A ne pas lire si
- Vous ne voulez pas de livre initiatique
- Vous n'aimez pas que les personnages soient dispersés dans le monde
 
Présentation de l'éditeur : 
 
Rand al'Thor a libéré l'Andor de l'emprise de Rahvin, mais bien des Andorans croient que Rand est le meurtrier de Morgase et les nobles, qui convoitent le Trône du Lion, manœuvrent contre lui.
Au Cairhien, les complots fleurissent pour obtenir le Trône du Soleil que Rand destin à leur légitime héritière Elayne, fille de Morgase. Ses amis d'enfance, Perrin, Mat et Egwene, arriveront-ils à temps pour empêcher que le piège se referme sur Rand ?

Mon avis

Suite au manque d'aventure du tome précédent, j'espérais grandement en retrouver rapidement dans ce tome, qui apparemment n'avait pas beaucoup marqué ma mémoire (mais je crois que j'arrive enfin aux tomes que je n'ai lu que peu de fois, une ou deux). Mais où en sommes nous donc ? Egwene se trouve toujours à Cairhien auprès des Sagettes, Rand fait des allez-retour entre Caemlyn et Cairhien, Mat est sur la route, Nynaeve, Elayne, Birgitte, Tom et Juilin sont à Salidar, Perrin doit normalement être sur la route lui aussi. 
 
Le début de ce tome est lent. Consacré à cette chère Egwene nous avons droit à une petite histoire d'amour qui sort un peu de nulle part en fait, puisque la demoiselle se rend compte qu'elle a des sentiments pour Gawyn (alors qu'elle passait jusque là son temps à rêver de son frangin Galad...). Heureusement, entre deux moments où elle se trouve avec lui à agir comme une gamine, elle apprend quelques petites choses et surtout elle fait promettre à Gawyn de ne pas faire de mal à Rand (ce qui lui servira à la fin du tome). Et encore heureusement, elle est rappelé par les Aes Sedai à Salidar pour devenir la nouvelle Amyrlin (alors qu'elle n'est encore qu'une acceptée !). Elle va en profiter pour nommer Elayne et Nyneave Aes Sedai de plein droit et les envoyer à Ebou Dar à la recherche d'un mystérieux Ter'Angreal. Avec elles, partira Mat, envoyé par Rand pour ramener normalement Elayne à Caemlyn. Pendant ce temps, Min, qui est partie de Salidar avec une ambassade de neuf Aes Sedai arrive à Caemlyn. Elle rejoint très rapidement Rand et devient son espion auprès de l'ambassade. Sauf qu'entre deux flirts des deux, les Aes Sedai passent de neuf à treize, ce qui énerve fortement notre ami Rand, et Perrin et sa femme arrive eux aussi à Caemlyn. Rand et son petit monde s'en vont à Cairhien pour échapper aux treize de Salidar. Là, il tombe dans un piège tendu par l'ambassade de la Tour Blanche.

Je vais m'arrêter là pour le résumé, déjà un peu long (et pas forcément très clair, je l'avoue). Bien que l'Illusion Fatale est un tome que j'apprécie, surtout pour sa fin qui marque un tournant dans l'histoire pour moi, j'avoue avoir eu du mal avec pas mal de chose dedans. A commencer par les histoires d'amour. Celle d'Egwene me semble déjà assez improbable à la base, mais en plus de ça, elle est mièvre à souhait. Min et Rand, c'était déjà connu, mais là aussi, on tombe rapidement dans le mièvre. Vivement que Lan revienne. Ensuite, il y a le fait qu'Egwene (décidément) devienne Amyrlin. C'est gros comme une maison, et pourtant ça arrive. 

Mais il y a aussi de très bonnes choses dans ce tome. Effectivement, on avance un peu dans l'histoire, chose que nous n'avions pas vraiment fait dans le tome précédent. Les complots sont toujours aussi présents, surtout en ce qui concerne les Aes Sedai, qu'elles soient de Salidar ou de la Tour. Et puis, il y a la fin du tome, les puits de Dumai. Gros gros spoiler. C'est l'une des batailles décisives pour Rand et ses amis. Alors qu'il est prisonnier des Aes Sedai de la Tour, Perrin, les Aiels ainsi que les Asha'mans (les hommes capablents de canaliser qui se sont rendus dans l'école de Rand), vont affronter les gardiens du jeune homme dans une bataille majestueuse et bien sanglantes aussi qui va marquer un gros tournant dans l'histoire. Déjà parce que les Aes Sedai de Salidar, venues sortir Rand de là vont lui prêter allégeance mais aussi parce que la force des Asha'mans va être révéler à la face du monde.

Bref, nous arrivons enfin dans les tomes qui laissent de côté le voyage initiatique. Nos héros ont bien grandis et ils nous le font savoir. Certains vont d'un coup prendre énormément d'importance dans l'histoire et surtout dans les divers complots. Et finalement, malgré une première moitié assez longue, j'ai repris gout à ma lecture de la Roue du Temps (surtout que je sais qu'Ebou Dar me prépare des passages bien sympas avec Mat, et que Rand va se montrer sous un jour bien différent).

Et sinon, rien à voir avec mon avis, mais j'ai un peu rangé mes bibliothèques et je t'annonce, lecteur, que tous mes tomes de la Roue du Temps rentrent pour le moment parfaitement sur une seule étagère !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire