vendredi 26 décembre 2014

Le Livre d'Hector, Les Carnets de Cerise, tome 2, Joris Chamblain et Aurélie Neyret

Comme je l'ai dis à la fin de l'avis sur le tome 1 de cette petite bande dessinée, je me suis jetée sur le tome 2 sans attendre. J'ai juste mis un peu plus de temps à poster son avis.

Le Livre d'Hector, Les Carnets de Cerise, tome 2, Joris Chamblain et Aurélie Neyret

Editeur : Soleil
Collection : Métamorphose
Année de parution : 2013
Nombres de pages : 74

A lire si :
- Vous avez aimé le premier tome
- Vous voulez une belle histoire
- Vous aimez les héroines curieuses
A ne pas lire si :
- Vous voulez des personnages principaux plus âgés
Présentation de l'éditeur : 
Cerise est une petite fille âgée de onze ans, qui vit seule avec sa mère. Elle rêve de devenir romancière, et a même déjà commencé à écrire ses carnets ! Son sujet favori : les gens, et plus particulièrement, les adultes. Ils sont si compliqués qu'elle souhaiterait mieux les comprendre. Elle adore les observer pour tenter de deviner quels secrets ils dissimulent... Prenez Elisabeth... toutes les semaines, depuis vingt ans, cette vieille dame emprunte le même livre à la bibliothèque. Pourquoi ? Que contient-il de si important pour elle ? Quel secret cache-t-il qu'elle n'aurait toujours pas découvert ? Une nouvelle énigme pour Cerise, prête à tout pour la résoudre, quitte à détruire ce qu'elle a de plus cher.
Mon avis :
Revoilà Cerise durant les grandes vacances, quelques temps après les aventures du premier tome, le Zoo Pétrifié. Comme pour le premier, nous commençons la BD par des pages du nouveau carnet de Cerise. Il va couvrir le premier mois des grandes vacances. Cerise est seule au village, Erica est en colonie et Lyne découvre le rôle de tata chez sa sœur. Cerise en profite pour essayer de renouer les liens avec sa mère, mais forcément, un nouveau mystère se profile. Après cette petite introduction, toujours très sympa à lire, nous entrons dans les cases elle-même, avec le retour des copines et l'explication du nouveau mystère.


Cette fois, c'est une vielle dame qui l'intrigue. Elle prend le bus une fois par semaine pour se rendre Cerise ne sait pas où. Chaque fois, elle tient dans ses mains un livre qu'elle ne semble pas vouloir quitter. Avec l'aide de ses amies, Cerise va la suivre et découvrir que la dame emprunte ce livre depuis vingt ans toutes les semaines. Il n'en faut pas plus à notre jeune fille vouloir comprendre ce que cela veut dire. Mais voilà, Cerise va un peu perdre la notion des choses et risque de détruire ce qu'elle a de plus cher, à savoir la confiance qu'on les autres en elle. Elle va se prendre la tête avec Erica, mentir à nouveau à sa mère... Légèrement égoïste pour le coup, alors qu'en fait, elle ne veut que le bien pour Élisabeth, la vieille dame.

Comme pour le tome 1, l'enquête est émouvante. Surtout qu'elle touche ici la mémoire des soldats. Le livre d’Élisabeth a été écrit par son mari, revenu de la Grande Guerre dans un sale état, muet et traumatisé à vie. Elle touche aussi à l'amour, puisque le dit livre est aussi une déclaration à sa femme (bien que caché). C'est beau et ça met la larmette à l’œil, surtout à la résolution du mystère. De plus, comme pour le tome 1, c'est parfaitement narré, sans en faire trop.

Mais je dois dire qu'ici, j'ai surtout aimé les rapports entre Cerise et les autres. Autant le dire, la prise de tête avec Erica fait très réelle. Franchement, qui n'en a pas eu à cet âge là ? Et puis, comme pour l'histoire du mystère, c'est bien fait, ni trop ni pas assez. Tout comme les relations entre Cerise et sa mère, qui évolue une nouvelle fois. S'il y a une relation que j'aime dans les carnets de Cerise, c'est bien celle-là. 

Niveau dessin, c'est vraiment comme pour le tome 1, très beau, très poétique. J'aime vraiment beaucoup le trait d'Aurélie Neyret (et j'ai hâte de voir ce que ça va donner avec un décors sous la neige dans le tome 3).

Au final, je confirme donc, je suis carrément fan des Carnets de Cerise. J'y trouve tout ce que j'apprécie dans la bande dessinée, c'est frais et agréable à lire. Et puis Poupette (trois ans et demi) a beaucoup aimé regarder les cases et se faire sa propre histoire dessus.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire