vendredi 13 avril 2012

Du sel sous les paupières

Je viens à peine de finir le livre que déjà vous avez mon avis dessus, c'est-y pas beau ça ?

Du sel sous les paupières, Thomas Day

A lire si :
- Vous aimez que différents styles se rencontrent
- Vous aimez les uchronies
- Vous aimez les aventures initiatiques

A ne pas lire si :
- Vous cherchez du pur Steampunk
- Vous avez du mal avec les légendes celtes


Présentation de l'Editeur :
Saint-Malo, 1922. Sous la brume de guerre qui recouvre l’Europe depuis la fin de la Grande Guerre, Judicaël, seize ans, tente de gagner sa vie en vendant des illustrés. Mais, pour survivre et subvenir aux besoins de son grand-père, il lui arrive de franchir légèrement les bornes de la légalité. Jusqu’au jour où il rencontre la belle Mädchen. Et lorsque celle-ci disparaîtra, Judicaël fera tout pour la retrouver, en espérant qu’elle n’ait pas croisé la route d’un énigmatique tueur d’enfants surnommé le Rémouleur.  

Mon avis :
Thomas Day est un auteur que je ne connais pas du tout. Comme beaucoup d'auteur de SFFF français d'ailleurs, mais j'essaie de combler cette lagune.
Ce livre a été écrit pour un de ses enfants, comme il l'explique dans la préface. C'est un roman court (que si je n'avais pas lu durant deux jours, j'aurais fini beaucoup plus tôt), qui se lit très bien.
L'histoire commence à Saint Malo (ville qu'il faudrait que je découvre un de ces jours), en 1922, après la Grande Guerre. L'europe est recouverte d'une étrange brume, dite brume de guerre qui rend le monde gris. On découvre Judicaël, le héros, jeune ado vivant avec son papé qui vivote comme il peut. Et puis il rencontre Mädchen et tout bascule. Elle est enlevée, il part à sa recherche et commence l'aventure.
J'ai eu un peu de mal avec les trois premiers chapitres. Ensuite, l'action commence vraiment et à partir de là, on ne s'ennuie plus. Il faut dire que Thomas Day enchaine les divers éléments à une vitesse folle, jusqu'à la partie deux.
En fait, à partir de cette partie, Day fait entrer en scène des éléments fantasy dans son histoire jusqu'alors plus steampunk et aventure. J'avoue ne pas trop avoir compris sur le coup pourquoi. J'avoue aussi ne toujours pas avoir bien compris le pourquoi mais avoir tout de même apprécier. Faut dire aussi que j'aime particulièrement la mythologie celte et que j'ai été un peu servie. 
Le seul problème des deux derniers parties est qu'elles n'ont pas vraiment le même rythme pour moi que la première, et l'apparition de la partie Celte déroute tout de même (même si j'ai adoré MayFlower et Gwynplaine).
Par contre, autant j'ai apprécié les parties Judicaël, autant le peu de chapitre sur Patrick Dolan, jeune partisan de l'I.R.A m'ont moins plus. Je ne sais, je trouvais qu'il était de trop dans le livre. Heureusement, il n'apparait pas beaucoup dans l'histoire finalement.
J'ai beaucoup aimé la manière dont il décrit son uchronie par contre. Réellement. La brume de guerre est présente, Guernesey (où se passe une partie du roman) ne ressemble pas à ce qu'elle peut être à présent, Saint-Malo semble être une ville particulièrement froide et pauvre. 
J'ai trouvé que du sel sous les paupières était un bon petit roman jeunesse. Il se lit facilement, les personnages sont attachants (j'ai beaucoup aimé Hans, l'homme machine aussi). On y trouve aventure, humour et amour, tout ce qui me plaisait en tout cas dans les romans jeunesse (et qui me plait encore).
En tout cas, il m'a donné envie de découvrir un peu plus Thomas Day qui d'après ce que j'ai compris écrit pour adulte avec plus de violence.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire