jeudi 5 juillet 2012

Les Annales du Disque-Monde, Le guet des Orfèvres, Terry Pratchett

Ma petite ballade dans Ank-Morkpok s'est finie hier soir. Autant le dire, je suis toujours aussi fan du travail de Sir Pratchett.

Les Annales du Disque-Monde, Le guet des Orfèvres, Terry Pratchett

Edition : Pocket
Collection : Fantasy
Année de parution : 2011 chez Pocket (2004 pour l'ancienne version), 2000 chez l'Atalante
Titre en Vo : Men at Arms
Année de parution en VO : 1993

A lire si
- Vous aimez Pratchett
- Vous aimez le guet
- Vous aimez l'humour anglais et les jeux de mots

A ne pas lire si
- Vous n'aimez pas les parodies
- Vous avez du mal avec les jeux de mots

Présentation de l'éditeur

Ca chauffe dans les rues d'Ankh-Morpork. Entre les dragons qui explosent, les meurtres inexpliqués et les feux d'artifice, ça sent le roussi. Le hic, c'est que SamVimaire, le chef du Guet, prend sa retraite et se marie avec la richissime Sybil Ramkin. Il doit rendre sa plaque à midi pétante et va avoir besoin d'un petit remontant en voyant ses nouvelles recrues : l'agent Détritus (le troll, très intelligent quand les nuits sont fraîches), l'agent Bourrico (le nain) et l'agent Angua (la belle qui a tout de même un petit air... lupin !) qui viennent grossir les rangs du Guet de nuit pour sa dernière enquête. Celle-ci sera ardue : des morts bizarres, des gens qui le sont encore plus, un petit chien nauséabond doué de parole et une arme mystérieuse. Et le Patricien qui s'en mêle... Il va falloir la jouer fine !

Mon avis

Je me souviens qu'après ma lecture de "Au guet !" je n'avais pas placé les agents du guet dans ma liste des personnages préférés du Disque-Monde, après avoir lu le "Cinquième Éléphant" (chronique), j'avais carrément changé d'avis. Avec ce "Guet des orfèvres", je place le guet très haut dans mon classement.

Dans cette aventure-ci, le guet intègre de nouvelles recrues, faisant partie de la minorité ethnique, soit un troll, un nain et une "créature de la nuit". L'intégration ne se fait pas particulièrement facilement, ne serait-ce qu'à cause des dissensions entre nain et troll. En plus de cela, de mystérieux meurtres se produisent et Sam Vimaire, capitaine du guet de nuit va prendre sa retraite et se marier. Mais Vimaire reste un agent du guet et il se lance dans l'enquête malgré l'interdiction (enfin plutôt à cause) du Patricien Vétérini.

Au niveau de l'histoire, j'ai beaucoup aimé la petite enquête qui comme toujours avec le guet se fait s'en vraiment ce faire. J'en arrive souvent à me demander comment ils y arrivent, en même temps c'est aussi pour cela qu'on aime le guet. D'ailleurs, il s'agit de la première enquête pour meurtre du guet que Pratchett nous raconte. J'ai aussi aimé toutes les dissensions de l'histoire, surtout celle des nains et des trolls qui est au centre de l'histoire.

Côté personnages, j'ai trouvé Vimaire un peu en dessous dans cette aventure, Carotte toujours égal à lui-même et j'ai toujours autant d'affection pour Chique. J'ai aussi bien aimé les nouveaux personnages, surtout Détritus et Anga, un peu moins Bourrico le nain (j'ai eu de mal avec son prénom en fait). Les guildes ne sont pas non plus en reste puisque l'on trouve la Guilde des assassins, celle des fous, celle des mendiants, celle des chiens et celle des Alchimistes. Nous avons même une apparition du Bibliothécaire, de Ridculle et de l'économe (qui sombre de plus en plus dans la folie)

Une chose que j'ai aussi apprécié c'est le début de la romance entre Carotte et Angua (romance que je connaissais puisque j'ai lu le Cinquième Éléphant avant... Carotte est un gars très simple pour qui passer un bon moment équivaut à visiter Ank-Morkpok et Angua reste une louve-garou qui a peur d'avoir une relation avec un être humain.

Autre chose, comme toujours dans un livre des Annales, Pratchett se moque de pas mal de chose, ici nous avons en vrac : la police scientifique, le communautarisme, le racisme, les armes à feu. C'est une petite leçon de morale que nous donne ce livre.

Et puis, comme toujours, je lève mon chapeau au traducteur qui a sut se débattre avec les jeux de mots de Pratchett et les traduire parfaitement pour nos lecteurs français.

J'ai donc grandement apprécié ma lecture de ce quinzième livre des Annales. Prochainement, je me plongerais dans Accros au Roc, seizième livre des Annales (mais avant, c'est l'intégrale 2 du Trône de Fer)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire