jeudi 4 juillet 2013

Les tribulations d'un mage en Aurient, Terry Pratchett

Allez, continuons à rattraper le petit retard que j'ai pris avec cet avis d'un livre lu il y a plus d'une semaine et demie. Après, il ne manquera plus que celui du livre fini hier et je serais à jour. Enfin.

Les tribulations d'un mage en Aurient, Terry Pratchett

Editeur : Pocket
Collection : Fantasy
Année de parution : 2001 (2005 pour cette édition là)
Titre en VO : Interesting Times
Année de parution en VO : 1994
Nombre de pages : 407

A lire si :
- Vous aimez les annales du Disque Monde
- Vous aimez l'humour anglais
- Vous aimez Rincevent

A ne pas lire si 
- Un personnage principal avec si peu de chance ne vous plait pas
- Vous voulez voir les mages dans un rôle important

Présentation de l'éditeur

L'Université de l'Invisible a reçu un message de la plus haute importance venu d'Aurient : l'empereur de la Cité interdite demande un mage, ou plutôt le " Grand Maje ". Chez les Hong, au pays de la Grande Muraille, c'est en effet la zizanie suite à la parution d'un petit livre rouge : Ce que j'ai fait pendant mes vacances. Et le seul vers qui l'on peut se tourner à Ankh-Morpok, c'est bien entendu le roi de la poisse, Rincevent. A la tête de l'armée Rouge, il devra bientôt affronter Cohen le Barbare (un mètre cinquante avec des semelles) et sa Horde d'Argent (80 ans de moyenne d'âge) bien décidé à faire un casse... Rincevent, qui ne rêvait que de tranquillité après toutes ces mésaventures, va finalement devenir un héros ! Peut-être...

Mon avis

Rincevent est un personnage que j'aime bien dont jusque là j'avais eu du mal avec les histoires. Il faut dire que sa toute première (qui commence aussi les Annales) part dans tous les sens et qu'elle n'est pas la plus simple à lire et que la dernière avant celle-ci, et bien je ne l'ai pas fini tant j'ai eu du mal avec. Pourtant en lui-même Rincevent est juste génial.

Pour ces tribulations, j'ai eu moins de mal à lire. Peut-être grace à Cohen et sa bande de vieux barbares. A moins que pour une fois, j'ai apprécié les aventures de Rincevent parce que j'avais besoin de me détendre réellement après une période de travail pas simple ? En fait, j'ai peut-être enfin compris ce qui fait une aventure de Rincevent. 

IL faut dire que ce roman là des annales à tout pour faire rire, des personnages haut en couleur et en verbe, une histoire vraiment bien menée et un Rincevent au sommet de son art. Ce bonhomme n'a vraiment pas la moindre chance, j'en arrive toujours à me demander comment il fait pour être encore en vie. Et pourtant, autant il tombe dans les pires ennuies du monde, autant, il s'en sort toujours d'une manière assez chanceuse. 

Comme je le disais, j'ai beaucoup aimé les Barbares de ce tome. Nous avions déjà eu l'occasion de croiser Cohen dans d'autres tomes, mais il n'avait pas autant d'importance qu'ici. Et puis, sa petite troupe est tout de même carrément marrante. C'est vraiment eux qui mettent l'action dans le livre, bien plus que les révolutionnaires qui eux m'ont semblé bien terne par rapport à nos barbares. C'est d'ailleurs bien dommage parce que je suis sure que Pratchett aurait pu faire quelque chose de mieux avec les révolutionnaires à part les quelques jeux de mots avec leur nom ou leur convictions (les slogans sont vraiment sympas, surtout repris par Rincevent).

Mais finalement, ce que j'aime le plus dans ce livre, c'est l'humour à la Pratchett, comme toujours. J'ai trouvé qu'ici, il avait vraiment fait du bon travail, sans parler de celui de son traducteur qui reste pour moi l'un des meilleurs traducteurs fantasy.  J'ai ris tout le long de ma lecture, ce qui n'était pas gagné avec une aventure de Rincevent. 

En tout cas, si comme moi, tu as du mal avec Rincevent, je te conseille vraiment ce tome qui m'a réconcilié avec lui.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire