jeudi 6 mars 2014

La Bible Steampunk, Jeff Vandermeer

C'est marrant, l'année dernière, presque à la même époque, je m'achetais et je lisais Steampunk ! d'Etienne Barillier aux éditions du Mouton Électrique. A croire que le mois de Mars est chez moi le mois du Steampunk.

 La Bible Steampunk, Jeff Vandermeer

Editeur : Bragelonne
Collection : Steampunk/mois du cuivre
Année de parution : 2014
Titre en VO : The Steampunk Bible
Année de parution en Vo : 2011
Nombre de pages : 224

A lire si :
- Vous aimez les beaux livres avec une belle couverture et de belles pages
- Vous voulez en savoir un peu plus sur le mouvement Steampunk
- Vous ne voulez pas vous cantonnez à la littérature

A ne pas lire si :
- Le mouvement Steampunk ne vous plait pas.


Présentation de l'éditeur :

 Véritable bible illustrée, ce collector retrace les origines du steampunk, des pères fondateurs comme Jules Verne ou H. G. Wells aux nombreux auteurs, artisans et artistes qui ont illustré les canons du genre, à travers la mode et le culte des accessoires futuristes. Rehaussées d'illustrations et de photographies professionnelles soignées, ces pages hautes en couleur abordent la littérature, les arts, le cinéma et toutes les références cultes propres à ce courant planétaire, d'hier, d'aujourd'hui et de demain.

Mon avis :

Voilà un livre des plus agréables qui a trouvé place dans ma bibliothèque (à côté du magnifique Memory of retrocity de Bastien Lacouffe). Il faut dire qu'il en jette sans même l'avoir encore ouvert. La couverture me fait penser à une édition d'un livre de Jules Verne, elle est juste magnifique. La tranche dorée lui donne un petit côté encore plus précieux. L'intérieur est tout aussi beau. Les pages, glacées, sont agréables à lire et à tourner, les images et autres photos sont mise en valeur. Bref, rien qu'à le feuilleter, je savais déjà que j'allais apprécier le livre et qu'il aurait bonne place à la maison. Mais venons-en à l'intérieur du livre, finalement, le plus interessant.

L'aventure de cette bible steampunk commence tranquillement avec une introduction plutôt sympathique qui va nous donner le ton du livre. Puis, nous passons aux diverses parties du mouvement, en commençant par son origine, à savoir Jules Verne et H.G. Wells. Là, rien de plus classique, Steampunk ! commençait de la même manière. Il faut dire que lorsqu'on lit un essai sur le genre, nous passons forcement par là. Tout comme il faut en passer ensuite par monsieur Powers (il faut vraiment que je me trouve  Les Voix d'Anubis d'ailleurs) et ses comparses qui firent vivre le genre et surtout lui donnèrent son nom. Ensuite, petit détours par la bande dessinée, les films et autres. Jusque là, rien de bien différent par rapport à Steampunk ! si ce n'est le ton et les illustrations. 

Là où la Bible Steampunk se détache de Steampunk !, c'est bien sur le reste de la culture Steam. Parce que la Bible embrasse toutes les directions, sans toutefois se perdre. Ainsi, elle va nous parler cosplays, musique, mais aussi "art de vivre". Et franchement, se sont les parties que j'ai de loin préférer. L'auteur, passionné de steampunk, a rencontré des tas de personnes qui font vivre le mouvement, des auteurs (quelques apparitions de Gail Garriger, auteure de la série du Protectorat de l'Ombrelle), mais aussi des artistes, des bricoleurs et autres. C'est vraiment une partie des plus interessantes, surtout qu'elle se base pas mal sur ce que l'auteur a pu nous dire avant au niveau de la littérature, des films ou de la musique. Tout cela est agrémenté par des appartés sur des points spécifiques ou des discours de certaines personnes présentes dans l'ouvrage sur leur steampersonnalité. Ce qui nous permet de voir l'étendue que peu avoir le mouvement dans leur vie et dans notre époque.

Et puis, enfin, on trouve la partie finale, qui est la même ou presque que dans Steampunk !, celle sur la fin du mouvement. J'avoue que c'est une partie que j'ai du mal à comprendre surtout qu'en France, du moins, j'ai l'impression que le mouvement est encore jeune et pas près à s'arrêter. 

Le seul point que je trouverais à redire sur cette bible est qu'elle se base vraiment sur ce qu'il se passe Outre Atlantique. Oui, elle parle un peu du japon, un peu de ce qu'il se passe en Asie ou en Europe mais elle reste centrée sur l’Amérique, ce qui est un peu dommage. Le Steampunk n'est pas qu'américain et j'aurais aimé en voir plus sur le reste du monde, comme à pu le faire Steampunk !. A part cela, j'ai vraiment apprécié redécouvrir le mouvement, ces origines et tout ce qui va avec.

Au final, je conseille vraiment ce livre (tout comme Steampunk ! d'ailleurs) à ceux qui apprécie le mouvement, qui veulent en découvrir des points un peu obscur pour eux ou même à ceux qui veulent juste le découvrir. D'ailleurs, je parle beaucoup de Steampunk ! ici, mais je trouve vraiment les deux approches complémentaires, malgré quelques redites.

1 commentaire:

  1. Un article qui donne vraiment envie de découvrir cette bible, merci !

    RépondreSupprimer