lundi 2 juin 2014

Une couronne d'épées, La Roue du Temps, tome 13, Robert Jordan

Je n'avais pas lu de tome de la Roue Du Temps depuis décembre dernier. Presque six mois. Rand et ses amis commençaient à me manquer un peu.

Une couronne d'épées, La Roue du Temps, tome 13, Robert Jordan

Editeur : France Loisir
Collection : Fantasy
Année de parution : 2008
Titre en Vo : A Crown of Swords
Année de parution en VO : 1996
Nombre de pages : 637

A lire si :
-Vous avez aimé les premiers tomes
- Vous voulez du mystère, des complots, de la magie...
A ne pas lire si
- Vous ne voulez pas de livre initiatique
- Vous n'aimez pas que les personnages soient dispersés dans le monde
Présentation de l'éditeur
" La Tour blanche redeviendra une, à part les renégates bannies et méprisées, plus forte que jamais. Rand al'Thor affrontera le Siège de l'Amyrlin et connaîtra sa colère. La Tour noire sera démolie dans le sang et le feu, et les sœurs se promèneront dans ses ruines. Telle est ma prophétie... ", annonce Elaida. Rand al'Thor doit se rendre à Cairhien où la rébellion gronde. Colavaere s'est proclamée reine et Perrin découvre avec stupeur que sa femme, Faile, est à son service... De son côté, Mat, accompagné par Elayne et Ninaeve, se rend à Ebou Dar à la recherche de la Coupe des Vents afin d'enrayer la vague de chaleur envoyée par le Ténébreux et restaurer enfin le climat naturel de leur royaume.
Mon avis
J'avais laissé tout le monde après le combat aux puits de Dumai, bataille marquant un énorme tournant dans la saga. Effectivement, à partir de là, l'attitude de notre cher Rand par rapport aux Aes Sedai va pas mal changer et le monde va se prendre ce changement en pleine poire. Bien sur, il n'y a pas eu que ce changement-là qui a opéré. On se souvient d'Egwene nommée Amyrlin, d'Elayne et de Nyneave devenu du coup Aes Sedai de plein droit et parties pour Ebou Dar... A vrai dire, dans une Couronne d'Epées, beaucoup de chose semblent se mettre en place suite à tout cela.
Le tome commence par ce qu'il se passe du côté Shaidos durant la bataille de Dumai. Ensuite, nous passons au point de vue de Perrin. Oui, dès le départ, je me choppe Perrin, qui je le rappelle n'est pas du tout le personnage que je préfère (et si mes souvenirs sont bons, je vais me le taper souvent dans les prochains tomes...) . Bref, nous suivons donc Perrin lors du retour à Cairhien ou Colavaere c'est fait nommer reine. Forcement, cela ne plait pas du tout à Rand qui la fait dégager bien gentiment et la vie repart comme avant ou presque. Et nous passons à Egwene dans le camps des Aes Sedai rebelles. La vie n'est pas rose pour elle. Déjà, les autres Aes Sedai, du moins celles qui l'ont foutu sur le trône la prennent juste pour un pantin à manipuler. Entre ça et ses migraines, elle a bien du mal à se faire respecter mais compte bien y arriver. Pourtant, elle ne se laisse pas faire du tout et commence gentiment à prendre les rênes de tout ça, et prenant exemple sur Rand (sans le savoir), elle va faire jurer allégeance à quelques Aes Sedai.
Voilà donc pour le résumer de la première partie du livre. A vrai dire, à part quelques intrigues, il ne se passe pas vraiment grand chose, si ce n'est le retour de Lan. Pourtant, l'histoire avance et nous découvrons les conséquences (pas toute) des chamboulements du tome précédent. La seconde partie du livre se concentre plus sur Ebou Dar. 

Nous commençons avec les filles, Nyneave, Elayne, Aviendha et Birgitte. Toutes les quatre se rendent sur un bateau du Peuple de la Mer afin de demander de l'aide pour retrouver la Coupe des Vents. On découvre d'ailleurs un peu mieux la peur d'Aviendha pour la mer et je dois bien dire que ce petit passage-là est assez amusant quand on connait le caractère de la jeune femme. Ensuite, nous passons à Mat. Mat étant pour moi tout l'inverse de Perrin, autant dire que je me suis bien éclatée. Et même si encore une fois, il ne se passe pas grand chose comme action, beaucoup de chose une nouvelle fois se mettent en place. Et puis, il y a la première rencontre entre Mat et Tylin qui présage déjà ce qu'il va se passer entre eux (Mat bientot avec des rubans roses...). 

Et arrive enfin les derniers chapitres, point de vue de Rand et l'arrivée de Cadsuane. Cadsuane, on va en attendre parler durant un bon moment. Pour cause, elle va reprendre un peu la place de Moiraine. Mais surtout Cadsuane est une légende chez les Aes Sedai. Une femme dont finalement, on ne sait pas grand chose et qui va prendre soudain sa petite importance. Bon, en plus de ça, je sais d'avance que ses échanges avec Rand dans les prochains tomes vont être des plus surprenants (l'avantage de la relecture) et j'avoue que c'est un personnage que j'aime assez.

Le seul problème de ce tome, reste la traduction et les coquilles. Une Couronne d'Epée est le premier tome traduit par Simone Hilling. Or autant la traduction de Arlette Rosenblum n'était pas la meilleure, autant celle de Hilling est en dessous. Outre des termes qui changent un peu, des pluriels qui n'en étaient pas jusque là, nous avons aussi beaucoup de fautes, que se soit des fautes de grammaires, des fautes dans les noms (sur la même page, le nom d'une sagette apparait trois fois écrit de manière différentes) ou carrément des personnages qui se trouvent avec le nom d'autres persos. Alors, d'habitude, je n'y fais pas attention, mais là, c'est tout de même assez gros et voyant. Cela pourrait gâcher la lecture pour certain.

Au final, Une couronne d'épée est un tome de transition. Peu d'action, beaucoup de parlottes et de complots et pourtant, une certaine avancée dans l'histoire. De nouveaux personnages entrent en scène (pour mon plus grand plaisir, je l'avoue) et surtout les actions de tout ce petit monde au tome précédent ne restent pas sans conséquences durant des lustres.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire